Portraits d'agents

IsabelleMignon_1Romancière, peintre et … femme engagée

Kevin a 12 ans. Il a des pouvoirs magiques à la pleine lune et peut améliorer n’importe quelle situation. Même si Isabelle est très croyante, il ne s’agit pas de miracles, mais bien de magie, dans son nouveau roman intitulé Kevin, un adolescent pas comme les autres *. Jusque-là, Isabelle s’adonnait à l’écriture de romans policiers, grâce à l’invention du personnage d’Hourito, un inspecteur de police qui fait découvrir les monuments trouvillais, à travers ses enquêtes. Puis Kevin s’est imposé à elle, comme une évidence et une envie d’autre chose. Car Isabelle entretient un rapport particulier avec l’écriture. Elle qui connaît une mobilité réduite depuis sa naissance, il y a 50 ans, à cause de son handicap appelé Infirmité Motricité Cérébrale (I.M.C.) s’autorise toutefois les voyages les plus lointains, à travers les livres. Artiste dans l’âme, elle partage son temps entre la lecture des centaines d'ouvrages qui composent la bibliothèque de son salon, en plus de ceux qu’elle empreinte régulièrement à la bibliothèque municipale et la peinture qu’elle pratique avec un talent confirmé.

Kevin-01-VignetteCette jeune femme qui travaille aussi 2 heures par semaine à la mairie de Trouville et qui doit pour cela traverser les quais de la ville en fauteuil roulant, n’a cependant pas sa langue dans sa poche. Car Isabelle a a aussi les deux pieds bien sur terre et n’hésite pas à souligner les comportements parfois déplacés de certaines personnes qu’elle peut croiser sur son chemin : motos ou vélos mal garés qui empêchent son passage, bousculades, terrasses envahies par les tables et les chaises sont ses défis quotidiens. Et même si tous les matins, se préparer pour sortir de chez elle lui demande beaucoup d’efforts, Isabelle ne se décourage pas. Elle sillonne la ville qu’elle connaît sur le bout des doigts et se rend même fréquemment au lycée Marie Joseph pour témoigner de son handicap. Alors qu’ elle a connu des moments difficiles et frôlé la dépression, elle souhaite aujourd'hui sensibiliser les autres à la condition des personnes handicapées afin d’améliorer des comportements d’incivilité. Sa meilleure récompense ? Un sourire, une main chaleureuse ou encore un remerciement : « une maman m’a récemment appelée pour me remercier, car j'avais redonné de l’espoir à son fils handicapé. Voilà une bien belle récompense ». De l'espoir, Isabelle n'en manque effectivement pas et désire plus que tout le partager avec le plus grand nombre. Chaque année, elle participe pour cela au Téléthon en y vendant de petits objets qu’elle confectionne elle-même. Et Isabelle de conclure : « Oui, je suis une femme, handicapée moteur. Mais je suis une personne à part entière, comme les autres ».

*Kevin, un adolescent pas comme les autres est édité par la mairie de Trouville-sur-mer et distribué à la mairie et à l’Office de Tourisme.