Karl_Laurent-Charles_Mozin-200Le musée Villa Montebello rouvre ses portes après 3 mois de fermeture. Que faisiez-vous durant l’hiver ?

Chaque hiver, le musée reste fermé, sauf pour les ateliers destinés aux enfants qui ont lieu toute l’année. Nous profitons de ce moment d’accalmie pour préparer la prochaine saison. Nous effectuons un travail de fond, travaillons sur l’inventaire des œuvres, les changeons de place si nécessaire, pour l’exposition permanente, modifions parfois les cadres des tableaux, etc. L’exposition permanente retrace l’histoire de Trouville, depuis ses origines de petit port de pêche jusqu’à la mode des bains de mer, disons les Années Folles. Une salle est également dédiée aux œuvres d’André Hambourg, artiste contemporain qui a beaucoup œuvré pour la mise en valeur de l’art à Trouville. Parmi nos nouvelles acquisitions, nous comptons un petit tableau de Charles Mozin, datant de 1848 et qui représente la rue des Rosiers. On peut y voir la maison dans laquelle s’arrêta Louis Philippe avant de rejoindre l’Angleterre. Nous avons également fait l’acquisition de 5 lithographies de Jean-Baptiste Sécheret (données par l’artiste) qui a exposé en 2007 au musée et qui représentent Trouville et Le Havre.

Quelles nouvelles expositions prendront place au printemps, à Trouville?

Il y aura comme exposition temporaire une exposition au musée Villa Montebello consacrée à l’œuvre photographique de Daniel Wallard et une autre à la galerie du Quai Fernand Moureaux, intitulée Psychédélisme, l’affiche musicale des sixties à nos jours qui mettra en avant des affiches de concerts et des pochettes de disques, en même temps qu’un festival « Rock » qui aura lieu durant la saison. Cette exposition montrera comment les arts graphiques ont pu accompagner l’art musical de cette époque, essentiellement en Angleterre et aux Etats-Unis. Les visiteurs pourront du reste découvrir l’exposition en musique, grâce au prêt de baladeurs avec playlist !

Savez-vous déjà quelle sera l’exposition prévue pour l’été 2016 ?

2016 sera l’année du Festival Normandie Impressionniste dont le thème est le portrait. Nous avons donc choisi de mettre à l’honneur l’œuvre de Robert Demachy, l’un des chefs de file du courant pictorialiste en France. Il s’était installé à Trouville après la première guerre mondiale et est enterré à Hennequeville. Il a beaucoup travaillé sur les techniques de tirage des photographies et le développement, pour obtenir un grain particulier. C’est une exposition photo qui sera certainement un peu décalée par rapport au reste du festival et nous attendons une plus grande fréquentation à Trouville qui est au cœur des grandes expositions de Rouen, de Caen et du Havre.