DaphneBaiwirDaphné Baiwir est une jeune réalisatrice trouvillaise. Passionnée par le monde carcéral, elle revient d’un tournage de 15 jours, dans l’une des plus grandes prisons belges.

Quel est le but de votre association, Films Bulle ?

Notre association sert à soutenir de jeunes artistes dans la réalisation de leur projet. Elle est ouverte à tous et n’est pas réservée aux seuls Trouvillais, même si elle réside dans ce petit port de pêche. Nous souhaitons aider les jeunes réalisateurs, en leur donnant des conseils et en les accompagnant notamment lors de projets auto-produits. Nous organisons également une soirée dédiée aux courts métrages, intitulée Courtes Bulles qui a eu lieu pour la première fois en juin l’année dernière. L’expérience a rencontré un tel succès que nous avons reçu pour la prochaine édition 2015 plus de 250 propositions de courts métrages !

Pourquoi venez-vous de participer à un tournage dans une prison belge, au mois de décembre ?

Je souhaite réaliser un documentaire sur les métiers du milieu carcéral. Mon autre passion, en plus du cinéma est la criminologie. Je suis d’ailleurs des études sur ce sujet et c’est donc assez naturellement que j’ai réuni mes deux passions en réalisant ce documentaire. Nous avons suivi pour cela pendant plusieurs jours des personnes dont le métier est souvent oublié du grand public ou peu connu. C’est un sujet traité de manière cinématographique qui montre les professionnels du milieu carcéral, dans leur quotidien. Ce documentaire sera diffusé sur la télé belge VESDRE à Verviers et nous espérons une diffusion par la suite nationale, voire internationale! Nous pensons le diffuser également sur internet, grâce à la création d’un site internet qui viendra compléter ce documentaire, et le diffuser auprès d’étudiants. Ce projet est auto-produit et entièrement financé par l’association.

Avez-vous d’autres projets à venir ?

Il y aura la prochaine soirée Courtes Bulles qui se déroulera au cinéma Le Morny de Deauville en juin 2015. Cette soirée de diffusion permet aux jeunes réalisateurs, en plus de faire connaître leur travail, de rencontrer d’autres professionnels du secteur afin d’élargir leur réseau. Les films ont une durée moyenne de 20 minutes et tous les genres sont permis ! (fiction, documentaire, animation, etc.). Je prépare également un court-métrage tourné à Trouville et réalisé par Sébastien Cruz dans lequel je tiens le rôle principal. Je suis enfin en train d’écrire mon premier long métrage : du cinéma social intriguant. Mais je ne peux pas en dire plus pour le moment…

Infos : www.filmsbulle.net et www.courtes-bulles.net

Propos recueillis par Jessie DROUIN